INDC

 

Conformément aux décisions 1/CP.19 et 1/CP.20 de la Conférence des Parties (COP) et à son plan stratégique de développement, le Gabon a élaboré sa contribution définie au niveau national (INDC) pour lutter contre les changements climatiques et l’ensemble des informations relatives.

Les éléments repris dans la Contribution Nationale du Gabon sont la synthèse des ambitions et des politiques publiques du Gabon qui, au moment d’opérer un tournant dans son développement, fait le choix de s’engager résolument dans un développement durable, basé notamment sur des émissions de GES maîtrisées.

Le Gabon ne souhaite pas limiter sa politique Climat à la simple conservation de forêts, à l’aide de mécanismes de financement internationaux. Cette logique de rente obérerait sont développement économique et social en l’asservissant à des mécanismes extérieurs, sans lien avec l’économie réelle. C’est pourquoi Le Gabon vise un niveau de réduction d’au moins 50% de l’ensemble de ses émissions de GES hors stockage de carbone par la biomasse.

Le profil des émissions du Gabon fait ressortir que le secteur de la forêt et du changement d’affectation des terres représente 63% des émissions de GES du pays. Il faut noter toutefois qu’avec une couverture de 88% du territoire, la forêt du Gabon permet au pays de séquestrer davantage de carbone qu’il n’en émet, jouant ainsi un rôle de « puits » de carbone. Les émissions de GES liées au torchage du gaz associé à la production pétrolière représentent la deuxième source d’émissions du pays, avec 23% des émissions.  Enfin, la combustion locale d’énergies fossiles représente le 3ème poste d’émissions représentant 9% des émissions totales. Les autres émissions, soit 5% du total, sont liées au secteur des déchets, des procédés industriels et de l’agriculture.