Le programme pays

Le programme pays est une réflexion globale et stratégique sur les priorités d’investissement du pays en matière de changement climatique et leur financement par différents partenaires en fonction de la valeur ajoutée de chacun.

Il est structuré en six (6) parties à savoir :

  • LE DEVELOPPEMENT DU GABON
  • LE GABON FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE
  • LE PROCESSUS D’ELABORATION DU PROGRAMME PAYS
  • LES PRIORITES D’INVESTISSEMENTS EN LIEN AVEC LE CLIMAT
  • LE CADRE D’ENGAGEMENT AVEC LE GCF
  • ACTUALISATION ET SUIVI-EVALUATION DU PROGRAMME PAYS

1. LE DEVELOPPEMENT DU GABON

Cette section aborde la stratégie de développement du pays en évoquant les différents plans élaborés à savoir le PSGE, le PRE, et le SIHG. En outre, il dresse le profil économique du Gabon en mettant l’accent sur la situation économique et sociale du pays, les principaux secteurs d’activités, et la cartographie du secteur financier.

2. LE GABON FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Dans cette partie il question tout d’abord de présenter la situation des émissions des GES du Gabon par secteur d’activités, des vulnérabilités auxquelles fait face le pays (érosion côtière par exemple), et le manque de données hydrométéorologie qualifié comme une contrainte majeure pour la compréhension de l’évolution du climat au Gabon.

Ensuite, le programme traite de la réponse apporté par le Gabon en matière de lutte contre le changement climatique notamment par la mise en place de cadres politique (PNAL, Plan Climat, NDC), institutionnel (le Conseil National Climat, Agence Gabonaise de Normalisation), et légale avec l’adoption de la loi portant orientation du développement durable. Sans oublier la coopération régionale qui permet d’appuyer les actions nationales.

Enfin, le programme énumère les différents défis et opportunités auxquels le Gabon fait face. Parmi les défis on note : la faible structuration de l’agenda finance climat ; la faible capacité du secteur financier national en matière climatique ; le manque de capacité institutionnel ; le manque de données climatiques. Sur les opportunités, on note : le cadre politique développé et en phase avec la stratégie de développement ; le cadre légale favorable ; forte présence des banques de développement…

3. LE PROCESSUS D’ELABORATION DU PROGRAMME PAYS

Il récapitule les différentes étapes ayant conduit à l’élaboration dudit programme, notamment :

  • La mobilisation des parties prenantes : secteur public, secteur privé, société civile et le milieu académique ;
  • L’implication des différentes parties dans le processus :
    • Création d’une Task Force finance climat ;
    • Le Comité Technique Consultatif
    • Les différents ateliers ;
    • Entretiens et réunions de travails.

4. LES PRIORITES D’INVESTISSEMENTS EN LIEN AVEC LE CLIMAT

Une liste d’opportunité a été établie sur la base du processus d’élaboration à savoir :

Secteur Energie : onze (11) projets ont été identifiés dont 5 barrages hydroélectriques, 1 projet sur l’efficacité énergétique dans le secteur public, 2 centrales biomasses, 1 projet d’électrification rural par mini centrale hydroélectrique et par énergie solaire.

Secteur forêt : 1 projet identifié, maitrise des émissions issues de la forêt.

Adaptation du littorale : 2 opportunités, 1 sur la lutte contre l’érosion côtière et l’autre sur le renforcement du réseau hydrométéorologie.

Agriculture : une opportunité sur la promotion d’une agriculture climato compatible.

Hydrocarbures : réduction du torchage de gaz

Villes : 3 opportunités, une sur les logements sociaux climato compatible, une sur la méthanisation des déchets de Libreville, et une sur le développement des transports collectifs à Libreville.

5. LE CADRE D’ENGAGEMENT AVEC LE GCF

Parmi les projets identifiés, certains ont été retenus sur la base de l’NDC, des rencontres avec les principaux acteurs, et des critères du GCF. De ces projets on retrouve :

  • La maitrise des émissions issues de la forêt ;
  • L’aménagement hydroélectrique de Booué ou de Tsengue Leledi ;
  • La promotion des énergies renouvelables pour l’électrification rurale ;
  • L’efficacité énergétique dans les secteurs public et industriel ;
  • La lutte contre l’érosion côtière ;
  • Le renforcement du réseau hydrométéorologie national ;
  • La promotion d’une agriculture climato compatible.

Ces projets, pour leurs éventuels mise en œuvre, nécessite la collaboration d’un partenaire de prestation et de mise en œuvre. Certaines entités internationales accréditées, des entités nationales et régionales ayant un potentiel d’accréditation au GCF ont été proposées pour jouer ce rôle de partenaire de prestation ou de mise en œuvre.

6. ACTUALISATION ET SUIVI-EVALUATION DU PROGRAMME PAYS

Dans cette partie il est recommandé un suivi et une actualisation annuelle du programme pays. Aussi, au plus tard en 2022, une évaluation de la mise du programme devra être menée en vue de l’élaboration d’un nouveau programme pays.

Le programme pays est un document dynamique, à ce titre il fera l'objet de mise à jour.